Journal de bord

Pourquoi faire simple… : future mariée, distance et imprévu

C’est le retour du journal de bord ! En attendant le récit de Lily et de son joli mariage (gniiiiiii !), nous accueillons une nouvelle future mariée : S. est amoureuse, prépare son mariage à distance avec l’aide d’une wedding planner : bref, des préparatifs classiques… hormis un tout petit détail ^^ Je vous laisse faire la connaissance de notre bride-to-be !


Acte I : Moi

Bien le bonjour à toutes ! Pour ce premier article je m’appelle S. (laissez-moi être Serena Van der Wootsen le temps d’une journée) car ce que je m’apprête à vous raconter, seules quelques personnes le savent. Et là, il faut que j’é-va-cue ! Et si quelques-unes me reconnaissent, et bien tant pis.

28 ans, née à la Réunion, débarquée à Paris en 2010, je rencontre R. (ma moitié), seulement un mois après mon arrivée. Cinq ans plus tard, nous apprenons que nous allons avoir une petite fille. Mais voilà, j’étais déjà enceinte de six mois (et oui ça n’arrive pas qu’aux autres) ! Stupeur, joie, effroi, excitation et confusion… Et là, déjà, vous comprenez toutes que ça devient tendu. Très bien, de toute façon plus le choix. L’avantage c’est que trois mois pour une grossesse c’est quand même rapide : pas de nausées, pas trop d’attente, voyons le bon côté des choses. Mais je peux vous assurer que ça ne vaut pas le stress que ça engendre. Bébé arrive, voilà donc le point de départ pour cette merveilleuse aventure qu’est le mariage.

 

Acte II : Marions-nous

Désolée de vous décevoir, mais ici, pas de demande romantique. Entre Saint-Louis et la Rivière, pendant les vacances, dans la voiture, on s’est dit que quand même il faudrait qu’on se marie (le rêve). Issus tous les deux de familles assez traditionnelles, cela nous semblait évident. R. étant de métropole et moi de la Réunion, l’idée du mariage civil à Paris et du religieux sur l’île est venue tout naturellement. Nous voilà donc mariés en juillet 2016, dans la magnifique mairie du XVème arrondissement.

 

Acte III : La préparation du mariage à distance

Évidemment, je ne suis ni la première, ni la dernière à le faire. Pour vous donner une idée de ce qui va suivre, c’est la partie la plus simple du mariage. On hésite pour la date, j’ai un premier contact avec Marie de M&Vous qui a été très douce et très avenante. Finalement on hésite encore. Et là, une de mes connaissances d’enfance m’annonce qu’elle se lance dans l’aventure de wedding planner et qu’elle serait ravie de s’occuper de mon mariage. Dans la foulée on se met d’accord pour une date : avril 2018.

Amélie de Donne-moi ta main se charge de tout. On vient en vacances, on rencontre nos prestataires, Amélie d’une efficacité incroyable nous a bouclé le plus important en une semaine.

 

Acte IV : Aaaahhhhhhhhhhhhhhhhhhh !!!!!

Nous retournons à Paris, tout se passe toujours bien, les choses avancent, aucun stress. Nous sommes à neuf mois du mariage et là… R. me dit : « Hum, je sais tout et je sais que tu aurais déjà dû avoir tes règles ce mois-ci ». Ce à quoi je réponds : « Genre tu sais mieux que moi, toi ». Et là rapide calcul, mais toujours sereine je fais un test. Bim : positif, il avait raison. C’est la joie, un autre enfant. On le voulait, on l’a eu. Re-bim : re-calcul rapide et là… accouchement début mars pour mariage fin avril ! Catastrophe.

 

Acte V : Prise de conscience et questions

Nous le voulions c’est sûr, ce n’est pas le problème. Mais là c’était vraiment la dernière limite par rapport au mariage. Bon, très bien. Tout d’un coup je m’assois et prend conscience de tout ce qu’il va falloir gérer, du plus futile au plus important. Moi qui voulait être au top pour mon mariage (rien ne dit que je ressemblerai à une vieille baleine mais quand même), ça va être un peu plus compliqué. Un mois et demi après l’accouchement comment vais-je être, et la robe, et si je veux allaiter, et pendant la messe, et pendant la soirée, et si j’accouche à Paris et que les papiers de bébé ne sont pas prêts à temps, et le retour de couches, et si bébé dort pas, et les poches sous les yeux et blablabla. En bref c’est le souk dans ma tête. R. à côté, juste trop content, zéro stress, rabâche sans cesse : « Tout va bien aller ». Et je lui réponds toujours : « Non mais arrête, tu ne te rends pas compte ».

 

Acte VI : ressaisis-toi, annonce la nouvelle à quelques personnes et encaisse les réactions

Je suis quelqu’un de très optimiste. Alors même si j’ai eu quelques heures de panique, je me relève et me dis que je saurai gérer tout, et que de toute façon je ne serai pas seule, j’ai une famille géniale. De plus j’ai une amie qui s’est mariée un mois après son accouchement et tout s’est extrêmement bien passé (là je me persuade que moi ce sera tout pareil). Je l’annonce donc à quelques personnes très proches en me disant que pour les autres ce sera la surprise puisque nous allons à la Réunion bientôt.

Réaction première de l’entourage : la joie. « Oh c’est trop bien, la première va être grande sœur, la famille s’agrandit, c’est génial ! » Tout va bien jusqu’à ce qu’on me demande ma date d’accouchement…

Réaction deux (merci à celles qui ne l’ont pas eu, haha) : « Mais comment tu vas faire ? Je stresse pour toi ! » Stop (pitié) ! Merci de me rassurer. – « Pour ta robe comment tu vas faire ? Tu vas décaler le mariage ? » No way ! On ne change rien.

Je me suis donc dit que plus tard j’annoncerai cette grossesse, et mieux je me porterai. On évite le stress (qui vient principalement des autres pour le coup), et on gère du mieux qu’on peut. Aujourd’hui je suis confiante et m’imagine avec mes deux enfants (wahou !).

Beaucoup de questions subsistent et bien évidemment on ne sait pas ce que l’avenir nous réserve, mais laissez-moi rester positive et me dire que tout se passera merveilleusement bien. Vos avis et conseils (bienveillants) sont les bienvenus.

A très vite, pour les détails du mariage et la suite de l’aventure !

Vous aimerez aussi

2 Commentaires

  • Répondre Carolimme 2 novembre 2017 at 10:28

    Article très drôle ! Je sais qui est S et bien marrant de la voir ici. Tout se passera bien , la connaissant. J’ai hâte de voir la suite et de voir les prestataires !

  • Répondre Amélie Tamarin 14 novembre 2017 at 22:41

    Je suis également convaincue que tout se passera bien, vu toutes les ondes positives que je ressens rien qu’en lisant ses lignes !

  • Laisser un commentaire