Blabla, Organisation

Le mariage civil en métropole, ça peut être sympa aussi !

J’ai eu l’idée de cet article après avoir reçu un petit message d’une lectrice :

« Nous habitons en Alsace et nous nous marions en décembre à La Réunion. […] Le problème est que nous n’avons pas de famille de premier degré vivant sur l’île, donc logiquement nous ne pouvons nous marier à Saint-Pierre. Mais nous y tenons énormément… Auriez-vous des conseils avant que l’on ne se résigne à se marier en Alsace civilement ? « 

Le premier conseil que je lui ai donné… c’est de ne pas s’acharner à délocaliser son mariage civil à La Réunion. En effet, même si je comprends totalement l’envie de se marier civilement sur l’île (pour toutes sortes de raisons), le ratio difficulté / bénéfice est clairement défavorable aux futurs mariés.

 

Ce que dit la loi, ou les joies de l’administration

Selon le Code Civil, « le mariage peut être célébré dans la commune où l’un des futurs époux a son domicile ou sa résidence établie par au moins 1 mois d’habitation continue. Le mariage peut également être célébré dans la commune du domicile d’un des parents des futurs époux. » (source)

Si vous souhaitez vous marier ailleurs qu’à la mairie de votre domicile, vous devez respecter ce texte – a fortiori si vous habitez en métropole mais que vous souhaitez vous marier à La Réunion. Le problème est que chaque mairie a sa propre lecture du texte : certaines vont faire du zèle et vous demander 18 justificatifs, une rencontre avec vos parents et une lettre à la sous-préfecture (?!?), tandis que d’autres mairies vont accepter une dérogation parce que vous aurez expliqué les liens affectifs que vous avez avec leur commune. Mais c’est au cas par cas.

Cette liberté de lecture fait que vous vous exposez à des revirements de situation fréquents, inopinés, mais surtout TRÈS anxiogènes. Et vous n’avez franchement pas besoin de ça : vous aurez tellement à faire les dernières semaines, que la prise de tête avec un employé de mairie relou zélé n’est absolument pas recommandée. Surtout que rien ne garantit la victoire de votre côté ! Or vous aurez investi tellement de temps et d’argent qu’il est dangereux de créer une situation où votre mariage serait interdit au dernier moment (j’ai fait cette remarque à l’employée de mairie qui traitait notre dossier, ça l’a beaucoup fait rigoler…).

C’est pourquoi je vous conseille vivement de songer à vous unir civilement à la mairie de votre domicile. Je sais, cela peut être très frustrant, je n’aurais pas apprécié de lire ce conseil non plus… Mais je vous assure qu’un mariage civil « à domicile » peut avoir de très bons côtés !

 

Les avantages d’un mariage civil « à domicile »

On peut faire la fête avec ceux qui ne se déplaceront pas à La Réunion

Lorsque vous avez établi votre liste d’invités, il y a sans doute des personnes que vous auriez aimé amener avec vous jusqu’à La Réunion, et que vous avez mis de côté à cause de la distance. Pourquoi ne pas profiter d’une union civile en métropole pour intégrer ces personnes à votre mariage ? Ce sera également l’occasion de faire la fête avec ceux qui ne peuvent pas se payer le séjour à La Réunion. Un mariage civil en métropole, c’est la possibilité de célébrer votre union avec plein d’autres invités !

On a une excuse pour se refaire toute belle, et acheter une autre jolie tenue – et des chaussures (les chaussures c’est la vie)

Heu… oui, je peux imaginer que votre chéri tire un peu la tronche à cette idée ^^ N’empêche qu’on n’a pas souvent l’occasion de se faire pomponner et de porter des tenues chic-sexy-qui-font-rêver ! Alors pourquoi ne pas scinder le mariage sur deux journées, pour se refaire tous beaux (ça vaut aussi pour Monsieur, hein), et s’amuser encore une fois à être les stars du jour ? Vous pourrez alors tenter ce que vous n’avez pas osé pour votre cérémonie religieuse / laïque : une robe courte, de la couleur, une coiffure excentrique, des baskets glitter… Tout est permis !

idees-robes-blanches-courtes-mariage-civil

La Redoute – Marie Laporte – Cleo et Clementine – Rime Arodaky

On crée un lien « mariage » avec la ville où on habite

Si vous vous êtes installés dans cette ville, a priori c’est que vous l’appréciez : vous y avez votre foyer, vos amis, vos habitudes, vos lieux préférés… Un mariage civil sur place, c’est l’occasion d’intégrer « officiellement » cette ville dans l’histoire de votre famille grâce au livret de famille, aux photos … Alors oui, La Réunion c’est top (bien sûr), mais votre ville, elle a un p’tit quelque chose aussi, non ? ^^

On évite les tracasseries administratives à distance

Plus vous vous écarterez du droit chemin (« mariage à domicile » ou « mariage dans la commune où réside un parent »), plus vous aurez affaire au bon vouloir de l’administration. Or, je ne l’apprends à personne, les rouages de l’administration sont parfois sacrément rouillés…  Vous imaginez gérer ça à distance ?!? Si vous n’êtes pas à La Réunion, vous ne pourrez pas relancer fréquemment le service de l’Etat civil pour avoir une réponse claire, vous devrez croiser les doigts pour que courriers et mails soient lus – et par la bonne personne… L’administration, c’est 1000 fois plus compliqué à distance !

On peut rétablir un équilibre avec le second mariage

L’organisation d’un mariage à distance est frustrante car on ne prend pas beaucoup part aux préparatifs : on ne rencontre pas souvent les prestataires, on imagine la déco de loin… Or réaliser son mariage civil en métropole, c’est l’occasion de reprendre un peu le contrôle en mettant la main à la pâte pour de bon : rencontre avec le photographe, choix des fleurs en direct, dégustations… Bref, avec un mariage en métropole, vous pouvez rattraper le coup et vous investir à hauteur de ce que vous souhaitez, et ça c’est top !

 

Un mariage civil en métropole, ça donne quoi ?

Alors, convaincues par l’idée ? … Vous hésitez, car vous ne voyez pas bien ce que cela pourrait donner, n’est-ce-pas ? Histoire de vous aider à vous projeter, voici deux « exemples » de mariage civil : l’un est réel, l’autre est celui que j’ai imaginé.

Le mariage civil de Marilyn et Manuel en Alsace

La jolie Marilyn, qui vous avait raconté son mariage religieux ici, avait le projet de réaliser mariage civil et mariage religieux à La Réunion. Mais elle a du se résoudre à une union civile en Alsace… et cela sans regret, voici son récit.

mariage-civil-marilyn-01

mariage-civil-marilyn-02

mariage-civil-marilyn-03

mariage-civil-marilyn-04

mariage-civil-marilyn-05

mariage-civil-marilyn-07

mariage-civil-marilyn-08

mariage-civil-marilyn-09

mariage-civil-marilyn-10

mariage-civil-marilyn-11

« Ne pouvant finalement nous marier civilement à La Réunion (nous n’avons pas de parents, ni de résidence sur l’île), nous nous sommes mariés le 16 janvier 2016 dans la commune de mon enfance. Mon papa, en qualité d’adjoint au maire, a pu célébrer la cérémonie qui a été fantastique, pleine de surprises, de nos chansons préférées, de superbes messages, et beaucoup de larmes ont été versées.

Nous avions invité nos amis et notre famille. Nous avons poursuivi avec un apéritif dans un beau restaurant de la région et d’un dîner intime avec nos témoins, nos meilleurs amis et notre famille la plus proche. Nous avons choisi de ne pas prendre de DJ car nous ne sommes pas de grand danseurs et fêtards, et car nous souhaitions que tout le monde puisse profiter de la soirée pour discuter. Nous ne regrettons absolument pas ce choix qui nous correspondait totalement et qui s’est avéré convenir à tout le monde.

Nous sommes restés une dizaine à dormir à l’hôtel, nous avons brunché le lendemain, profité de l’espace détente de l’hôtel et avons fini par un copieux repas réunionnais partagé avec les derniers convives !« 

 

Si c’était à refaire : mon mariage civil idéal à Bordeaux

De notre côté, si c’était à refaire, nous choisirions un mariage civil à Bordeaux pour nous épargner toutes les galères administratives qui nous ont bieeeeeeen pris la tête (=> ceci est un euphémisme) pendant un an. Nous inviterions tous nos potes de métropole, notamment ceux qui n’avaient pas pu se déplacer jusqu’à la Réunion. Je choisirais une robe courte, et j’opterais pour des fleurs dans les cheveux… mais je garderais mes escarpins nude que j’aime d’amour !

On se marierait civilement à la mairie de Bordeaux, belle et accueillante : cette ville ferait ainsi officiellement partie de l’histoire de notre foyer, et j’aurais à présent un sourire rêveur à chaque fois que je passerais devant la mairie. On ferait ensuite une séance photo dans cette ville extraordinaire où nous avons la chance d’habiter : le Miroir d’Eau, la place des Chartrons, le Grand Théâtre…

Nous rentrerions au super appartement Airbnb loué pour l’occasion, et nous retrouverions nos amis pour un apéro dînatoire. Qui sait, avec du beau temps, nous pourrions même délocaliser l’apéro sur les quais, au bord du fleuve ? Nous profiterions de nos amis, puis nous nous éclipserions pour terminer la soirée  au magnifique Hôtel de Sèze, où nous savourerions à deux nos premiers instants en temps que mari et femme, et on se laisserait chouchouter en glissant au personnel : « On vient de se marier ! »

bordeaux nuit

Les pavés bordelais – Hôtel de Sèze

En conclusion

Là, les filles, je ne sais plus quoi faire pour vous convaincre ! Quelles que soient les raisons pour lesquelles vous souhaitez vous marier civilement à La Réunion, prenez vraiment le temps avec votre fiancé de peser le pour et le contre. Et n’oubliez pas que, avant tout, votre mariage sera le moment où vous vous unirez à votre homme, et que c’est bien la seule chose qui compte !

 


Avez-vous rencontré des difficultés pour votre mariage civil ? Futures mariées, quelle sera votre décision et pourquoi ? Ça m’intéresse !

Vous aimerez aussi

10 Commentaires

  • Répondre Nanakie 20 avril 2016 at 18:33

    On s’est marié dans la mairie de ma commune d’enfance, c’est une petite bourgade tranquille, ils ne nous ont jamais demandé de nous justifier! Côté administratif, on était relativement sereins car il n’y avait aucun soucis… jusqu’à une semaine avant où, lors d’un appel où ils me demandaient de confirmer les données du mariage, ils ont inversé le nom et l’état civil du marié avec celui de son témoin!! :O j’ai pas pu m’empêcher d’éclater de rire! Heureusement qu’ils ont demandé confirmation, sinon le jour du mariage il y aurai eu un sacré malaise ^^

    • Répondre Amélie Tamarin 20 avril 2016 at 19:06

      Hihi, effectivement, vous avez évité un sacré moment ! J’imagine le témoin le jour J : « Mais-non-mais-pas-du-tout-mais-j-ai-rien-demandé-moi ! » C’est génial que tout se soit passé aussi bien pour vous, c’est même rassurant.
      De notre côté, la mairie de Bordeaux était perplexe en voyant l’incompétence de la mairie de la Réunion : pour exemple, Bordeaux leur a envoyé des documents par courrier ET par fax… et La Réunion a réussi à perdre les 2 !!! D’où mon aversion profonde, depuis, pour tout ce qui touche à l’administration…

  • Répondre Sandra 20 avril 2016 at 20:52

    Je suis contente de lire cet article car on a pas forcément envie même en tant que réunionnaise de s’unir dans son île surtout quand on est installé ici depuis longtemps … Rien qu’en pensant à la paperasse, j’ai vite abandonné cette option d’autant plus que j’aime avoir la main sur l’ensemble de l’organisation alors à distance : j’aurai crisé !

    Je garde quand même l’idée de faire une cérémonie religieuse ou laïque un jour avec mon mari avec ceux qui n’ont pas pu se déplacer et ainsi célébrer deux fois mon union comme il se doit.
    Donc ça fait du bien de lire ton article et l’essentiel c’est de s’unir avec l’être aimé peu importe le lieu du moment qu’on est heureux !

    Sandra (une revenante qui revient tout doucement)

    Bises.

    • Répondre Amélie Tamarin 22 avril 2016 at 09:52

      Oh, je suis contente de te « revoir » ! Je m’étais un peu inquiétée, j’espère que tes préparatifs avancent comme tu le souhaites ?
      Tu as raison, l’essentiel est bien de s’unir à son chéri, quel que soit le lieu : le problème, c’est qu’on en est tous conscients au début des préparatifs, mais qu’on le perd de vue lorsqu’on est pris dans le tourbillon des rdv, devis, déco, … Du coup, cet article est une petite piqûre de rappel ^^

  • Répondre maryooo 22 avril 2016 at 10:12

    Merci Amélie pour ce très bon article et pour nous avoir permis d’y participer ! 🙂 🙂
    Tu as tout à fait raison sur ce que tu expliques.
    Les réunionnais ayant de la famille sur l’île auront donc, eux, le choix, sous réserve de leur lien de parenté comme tu le précises ! En tant que juriste, je pense, qu’il faut lire le texte en se fixant comme lien les parents et les grands parents au maximum, mais pas vraiment compter sur un lien plus éloigné…et cela s’applique bien sûr également ailleurs qu’à la Réunion. Ex: vous habitez dans un village X, mais votre oncle habite dans une commune où la mairie est super belle : cela m’étonnerait fort que le lien de parenté soit considéré comme suffisant pour accepter la dérogation).
    Pour notre part, c’était impossible de faire un mariage civil sur l’île, mais nous ne le regrettons absolument pas, et tous nos amis d’ici sont supers contents d’y avoir participé. Ils auraient été dommage de les en priver ! et je précise qu’un mariage civil en métropole ne veut pas forcément dire un GRAND mariage et une explosion du budget ! il y a moyen de faire de superbes choses dans des tarifs tout a fait raisonnable, l’essentiel étant d’être ensemble ! en plus, tout le monde se souviendra de votre mariage singulier  » ah oui, c’est eux qui après sont partis sur l’île de la Réunion », de les faire rêver ! et nous de notre côté on a continué avec des faire-parts de remerciements présentant à tous notre voyage ( mais c’est, c’est une autre histoire, il faut encore un peu que je bosse 🙂 )

    Au passage Amélie : ton mariage civil que tu proposes me fait rêver ! et c’est vrai que la robe courte c’est pas mal aussi !!

    • Répondre Amélie Tamarin 22 avril 2016 at 21:51

      Merci à toi, ma belle, pour ta participation ! Comme tu le dis, un mariage en 2 parties ne veut pas forcément dire « explosion de budget », et je pense vraiment qu’il y a de quoi faire de belles choses, pour peu qu’on ait de l’imagination et qu’on ne s’entête pas avec un mariage civil sur l’île. Mais c’est plus facile à dire qu’à faire !
      Merci pour le petit paragraphe « déformation professionnelle » ^^ En fait, c’est notamment cet aspect qui reste flou, car chaque mairie va avoir sa propre lecture du mot « parent ». Nous, on nous a cherché des noises bien que la grand-mère de mon mari habite dans cette commune, alors tu vois…
      En tout cas, je suis ravie de t’avoir incluse dans cet article !^^

  • Répondre Lily 22 avril 2016 at 13:13

    Coucou Amélie ! J’espère que tu vas bien !
    J’ai adoré découvrir ton article et ce témoignage. C’est vrai que c’est une question qui se pose ! Nous-mêmes on a pu se la poser au tout début. Tu as raison, il faut bien peser le pour et le contre. Faire un mariage civil en métropole ça a aussi c’est avantage c’est sûr ^^
    Merci pour ce très bel article, très complet, concret et bien illustré 😉
    Bisous !

    • Répondre Amélie Tamarin 22 avril 2016 at 21:53

      Merci beaucoup à toi, miss ! Je suis heureuse que cet article plaise, car il est important à mes yeux. Je crois que j’aurais bien aimé lire ce genre de témoignage quand je me débattais avec l’administration et que les petites robes courtes me faisaient de l’œil … ^^

  • Répondre Little Girl Blue 23 avril 2016 at 19:29

    Et j’espère bien que notre mariage civil en Métropole sera sympa !!! 🙂 Je digresse légèrement, mais pour ma part, je dois avouer qu’à force de lire des mariages où l’on ajoute forcément une cérémonie laïque ou une cérémonie religieuse parce que la cérémonie civile est trop expéditive, cela m’a donné des complexes. Pour la petite histoire, mon fiancé est athée et moi je ne trouvais pas indispensable de me marier à l’église (je suis plus ou moins croyante, je ne sais pas trop en fait :-D), mais aucune négociation possible pour une cérémonie laïque. Du coup, je me suis souvent dit : « pfff, ça va être mol juste la mairie ». Et puis j’ai compris qu’il fallait que j’arrête d’être influencée par les tendances et que le plus important, comme tu le rappelles à juste titre Amélie, c’est que je vais pouvoir m’unir à celui avec qui je souhaite fonder un foyer et finir mes jours. Alors, il faut aussi arrêter de se mettre la pression et de vouloir trop être « dans le coup » à la Style Me Pretty 😉

    • Répondre Amélie Tamarin 24 avril 2016 at 12:52

      Ah, mais lutter contre les inspirations à la Style Me Pretty, c’est déjà 20% de l’énergie à mettre dans les préparatifs d’un mariage !
      Je pense que, au-delà du nombre de cérémonies, c’est vraiment le cœur qu’on y met qui leur donne toute leur valeur. Pour nous par exemple, sachant que la cérémonie à l’église nous tenait vraiment à cœur, nous avions simplement considéré le mariage à la mairie comme une formalité… Et c’est ce que ça a donné. Aucun regret, loin de là, mais nous avons eu en retour ce que nous avions « donné ». Donc je suis convaincue qu’une unique cérémonie civile peut être très belle, justement en y mettant du cœur : de la déco, de la musique, la participation de certains… Après, tout dépend de l’ouverture d’esprit de la mairie en question… et là j’ai tendance à croire qu’être en métropole est un avantage ! ^^

    Laisser un commentaire